NAISSANCE ET DESTINEE DU CHANT DES PARTISANS

" Ce chant est à jamais inscrit dans l'histoire" ( Pierre SEGHERS, "La Résistance et ses poètes", Ed. Seghers, 1975).

 

Il est né le 30 mai 1943 dans la banlieue de Londres, entre midi et 16 heures.

Chanté à voix basse, sifflé sourdement, le Chant des Partisans évoque la chape de plomb qui s'est abattue sur le pays occupé, la censure, les souffles et murmures de la clandestinité, la nuit où des ombres furtives collent des affiches, sabotent les voies ferrées, se glissent dans les maquis, se cachent loin des poteaux d'exécutions . Mais l'âpreté des paroles en dit long sur la lutte implacable des maquisards et des combattants de l'ombre, sur le nécessaire recours aux armes, sur les risques de chaque minute.


Hymne de la Résistance, "Le Chant des Partisans" est aussi un appel à la lutte fraternelle pour la liberté : "C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères ; la certitude que le combat n'est jamais vain "si tu tombes, un ami sort de l'ombre". Et si la fin de ce chant semble absorbée par la nuit et se perdre, c'est que la nuit est l'heure de tous les rêves, à commencer par le rêve d'une liberté à conquérir éternellement.


Chant de fraternité, nul ne peut confisquer le Chant des Partisans à des fins contraires à ses origines et son sens profond... Comme nul ne peut confisquer La Marseillaise, hymne de la Révolution Française fondatrice des valeurs d'égalité, et de démocratie qui sont celles de la Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes .

il fut écrit par Joseph Kessel et Maurice Druon, Anna Marly en composa la musique.

joseph kessel

Joseph Kessel, fils de Samuel Kessel, médecin juif d’origine lithuanienne qui vint passer son doctorat à Montpellier, puis partit exercer en Amérique du Sud, Joseph Kessel est né le 10/02/1898 à Clara en Argentine et mort le 23/07/1979 à Avernes Val d'oise. Il vécut en Argentine ses toutes premières années, pour être emmené ensuite de l’autre côté de la planète, à Orenbourg, sur l’Oural, où ses parents résidèrent de 1905 à 1908, avant de revenir s’installer en France.
Correspondant de guerre en 1939-40, il rejoignit après la défaite la Résistance (réseau Carte), avec son neveu Maurice Druon. En mai 1943, les deux hommes composaient les paroles du « Chant des Partisans », voué à devenir le chant de ralliement de la Résistance.

 

 

 

Maurice Druon est né le 23/04/1918 à Paris, mort le 14/04/2009 à Paris. Arrière-neveu du poète Charles Cros,neveu de Joseph Kessel, il passe son enfance en Normandie.
En 1940, il rentre à l'école de Saumur et devient officier de cavalerie. Il participe à la Campagne de France. Démobilisé, il demeure en zone libre, et entre dans la résistance en 1942. Il compose, avec son oncle Joseph

AVT_Maurice-Druon_2550

Kessel, les paroles du Chant des Partisans (1943). Il est ensuite chargé de mission pour le commissariat à l’Intérieur et à l’Information, puis correspondant de guerre auprès des armées françaises et alliées jusqu’à la fin des hostilités.

 

 

 

 

Anna Marly (voir La Complainte du Partisan)

 

Ami entends-tu

Le vol noir des corbeaux

Sur nos plaines.

Ami entends-tu

Les cris sourds du pays

Qu'on enchaîne,

Ohé partisans

Ouvriers et paysans

C'est l'alarme!

Ce soir l'ennemi

Connaîtra le prix du sang

Et des larmes…
Montez de la mine,

Descendez des collines,

Camarades.

Sortez de la paille

Les fusils, la mitraille,

Les grenades.

Ohé! les tueurs

A la balle et au couteau

Tuez vite!

Ohé! saboteurs

Attention à ton fardeau…

Dynamite…
C'est nous qui brisons

Les barreaux des prisons

Pour nos frères.

La haine à nos trousses

Et la faim qui nous pousse,

La misère.

Il y a des pays

Où les gens au creux des lits

Font des rêves.

Ici, nous vois-tu

Nous on marche et nous on tue

Nous on crève…
Ici, chacun sait

Ce qu'il veut, ce qu'il fait

Quand il passe

Ami, si tu tombes,

Un ami sort de l'ombre

A ta place.

Demain du sang noir

Séchera au grand soleil

Sur les routes.

Chantez compagnons,

Dans la nuit, la liberté

Nous écoute…
Ami, entends-tu

Les cris sourds du pays qu'on Enchaîne!…

Ami, entends-tu Le vol noir des corbeaux sur nos Plaines !…